NGC 7741

NGC 7741 Jean-Brice GAYET

NGC 7741, nuit du 04 janvier 2019. Nerpio.

C11 Edge HD, réducteur de focale Célestron x 0.72, ATIK 4000 MM, Paramount ME

Logiciels CCD AP, MaximDL et Pixinsight (sans PhotoShoping)

Poses unitaires de 300 secondes. 24L 6B 7R soit 3H et 5 minutes de pose au total.

 

Astrométrie par PI :

Résolution de « 0.388 arcsec/px » après drizzle en scale 2, soit 0.776 arcsex/px

Field of view : 24' 32.7" x 24' 32.7"

Image center RA: 23 43 53.940 Dec: +26 04 29.26

NGC 7741 (= PGC 72237) a été découverte le 10 septembre 1784 par William Herschel. Il s’agit d’une galaxie spirale de magnitude 11.84 de Pégase de type SBc D ~ ou SB(s)cd (HII) selon les sources (et les filtres).

 

Per Dreyer, NGC 7741 (= GC 5004 = WH II 208) la décrit comme "particulièrement faible, très grande, irrégulièrement arrondie avec étoile double de magnitude 10 et 12 à 2’ au nord-ouest ". De taille apparente d'environ de 4.4 x 3.0 arcmin, on ne peut plus de parler de petite pétouille, sans non plus que ce soit une réelle pétouille intermédiaire. Sa distance est de  12.5 ± 0.9Mpc, estimée avec une vélocité radiale de 750 +/- km/s, son redshift étant de 0.002502 +/- 0.000001       

NGC 7741 Jean-Brice GAYET

Bien que référencée comme paire de galaxies dans Simbad (et par NED), je n’ai trouvé nulle part de mention de la galaxie parente. Le lien auquel se réfèrent Simbad et NED n’est pas accessible online.

Son centre est relativement difficile à authentifier en l’absence de halo central. En suivant les recommandations de G. de Vaucouleurs, qui conseille de prendre la zone médiane de la barre qui présente le minimum local en bleu et en Hα, ce centre serait décalé de 7‘’ du centre de la barre pour NGC 7741, ce qui correspond bien d’ailleurs au centre du continuum de distribution stellaire asymétrique.

Plaque HaO prise au 6m de Zelentchouk en 1985, 15 minutes de pose.

NGC 7741 Jean-Brice GAYET
Cartographie locale

Représentation schématique des structures primaires et secondaires de NGC 7741 détectées en Hα

Un catalogue photométrique de 306 régions HI a été réalisé au cours de l’été 85 (1900...pour les jeunes) par une équipe française par analyse de flux au télescope de 6m de Zelentchouk avec des expositions allant de 5 à 15 minutes. Les sources Hα les plus brillantes sont réparties dans la barre et dans les deux bras principaux (N0 et S0), avec des sources plus particulièrement brillantes aux points de bifurcation, en l’occurrence les racines des bras N0 et S0.

Identification des 306 régions HI. Les étoiles brillantes sont représentées par des ronds.

Les régions Ha dans la barre.

« C » est le centre de la barre, décalé de 7’’ par rapport au centre des isophotes externes (marqué par un +)

Ci-dessous, 2500 mesures de vitesses radiales du gaz ionisé ont été réalisées à l’interféromètre Perrot-Fabry. Cette figure représente les 2500 pixels mesurés et donnent la carte de vélocité isoradiale

Pour ceux qui se demandent à quoi ressemble une fente "en vrai", voici une image de la position d'une fente pour étude du spectre en proche IR de NGC 7741 (étude réalisée en 1995, superposée sur image DSS) :

Un papier un peu loufoque de 1964 semble identifier des structures annulaires sur certaines plaques de galaxies publiées dans l’atlas Hubble des galaxies de 1961, et parle d’ « explosions » dont la taille serait incroyable.

Voici le dessin que l'auteur fait de NGC 7741 en authentifiant des "arcs" comme étant de possibles événements anciens (survenus dans l'ordre inverse), chacun se produisant sur le bord du précédent. La condensation lumineuse au centre de A pouvant être « un vestige de l'explosion d'origine ou une étoile de champ fortuite ».

Hayward voit des "arcs" sur des photos reproduites du Catalogue Hubble des Galaxies publié en 1961 et les interprète comme des vestiges d'explosions....

Je cite l'auteur : "On pourrait interpréter les anneaux A, B et C comme des événements ultérieurs (dans l’ordre inverse) se produisant chacun en bordure du précédent. La condensation lumineuse au centre de A pourrait être un vestige de l'explosion d'origine ou une étoile de champ fortuite."

Sources :

 

A detailed study of the ionized hydrogen distribution and of the velocity field of the barred galaxy NGC 7741. M. F. Duval, G. Monnet, J. Boulesteix, Y.  Georgelin, E. Le Coarer, M. Marcelin. Astronomy and Astrophysics, Vol. 241, p. 375 (1991)

 

Luminosity and mass models for the barred spiral galaxies NGC 7741, NGC 3359 and NGC 7479. M.F. Duval & G. Monnet. Astronomy and Astrophysics, Suppl. Ser., Vol. 61, p. 141-162 (1985)

 

The nature of near-infrared emission from spiral galaxies. P. A. James & M. Seigar. Astronomy and Astrophysics 350(3) · October 1999

 

Past explosions in the nearer galaxies. R. Hayward. Publications of the Astronomical Society of the Pacific, Volume 76, Number 448

Page créée le 25/01/2019