NGC 6745, , une tête d'oiseau riche en amas compacts géants...

Acquisitions du 16 mai 2018.

Celestron C1 Edge HD. Paramount ME. Atik 4000 MM. 

      - 10 acquisitions unitaires de 150 secondes en filtre L

     - 10 acquisitions unitaires de 150 secondes en filtre R

     - 10 acquisitions unitaires de 150 secondes en filtre G

     - 10 acquisitions unitaires de 150 secondes en filtre B

 Traitement Pixinsight.

Galaxie irrégulière de la Lyre de forme très atypique, NGC 6745 est la résultante de la fusion de 3 (et non pas 2, comme décrit en 2000 sur l'APOD citée dans les sources) galaxies il y a seulement quelques centaines de millions d'années. La plus petite galaxie, "en bas", s'écarte des deux autres, la principale galaxie étant en fait une ancienne galaxie spirale. La résultante est une galaxie de 80 0000 années-lumières de diamètre, située à environ 200 millions d'années-lumières de distance.

 

Bien que sa forme soit déjà intéressante en soi, sa jolie couleur bleue nous révèle d'intenses formations d'étoiles dans sa "traîne".

Presque toutes les étoiles se forment au sein d'amas d'étoiles.  Pour celà, il faut trois conditions : avoir une quantité et une densité suffisante de gaz, et une température pas trop chaude pour que l'effondrement du gaz se fasse sans entrave (impact notamment du rayonnement X). NGC 6745 a ceci d'intéressant que si les deux premières conditions n'étaient pas remplies, elle a montré que la "violence" des interactions gravitationnelles liées à la fusion de NGC 6745a, NGC 6745b et NGC 6745c a été suffisante pour permettre l'éclosion de nombreux amas supermassifs.

L'étude des jeunes amas d'étoiles compacts permet de mieux comprendre la formation et l'évolution des amas galactiques (notamment leurs mécanismes de dispersion) mais aussi en tant que "sondes" de l'histoire de la formation des étoiles, de l'évolution chimique, de la fonction de masse initiale (FMI) et d'autres caractéristiques physiques des ces pouponnières d'étoiles. Et à ce sujet particulier des amas supermassifs, donc, NGC 6745 a eu son rôle à jouer avec ses nombreux amas supermassifs. De tels amas ont été identifiées dans plusieurs douzaines de galaxies, souvent impliquées dans des phénomènes d'interaction.

 

En étudiant l'âge, la masse et la métallicité des amas riches en groupes d'étoiles jeunes de NGC 6745, il a été possible de mieux préciser l'historique de leur formation et leur évolution subséquentes. NGC 6745 contenant une population très significative de "super amas" son observation a conforté le scénario selon lesquels de tels objets se formaient préférentiellement au sein d'environnements d’interactions galactiques extrêmes et l'âge de ses amas étant significativement bas, ceci a conforté la relation entre interactions inter-galactiques et formation d'amas supermassifs.

La belle vue par Hubble.... juste magique...

Mais je vous reparlerai de tout ça lorsque je vous montrerai une image des "antennes".

 

JB

 

Sources :

 

R. de Grijs, P. Anders, N. Bastian, R. Lynds, H.J.G.L.M. Lamers, and E.J. O’Neil, Jr "Star Cluster Formation and Evolution in Nearby Starburst Galaxies: II. Initial Conditions " Mon. Not. R. Astron. Soc. 000, 000–000 (2003)

 

S. S. Larsen "Observational Constraints on Cluster Evolution. Mass Loss from Stars and the Evolution of Stellar Clusters" ASP Conference Series, Vol. 388, 2008
 

R. de Grijs and A. R. I. Robertson "Arp 116: Interacting System or Chance Alignment?" Astronomy & Astrophysics manuscript no. arp116v3, Sept 2006
 

APOD du 02 novembre 2000 (18 ans déjà !!)

Page créée le 06/06/2018