NGC 3992 - M 109, l'avant-dernier objet du catalogue de Messier

NGC 3992 M 109 Jean-Brice GAYET

NGC 3992 M 109. Nuits du 04 et du 13 mai 2018. Nerpio.

 

C11 Edge HD, Réducteur de focale x0.7. Paramount ME. ATIK 4000 MM. Suivi par CCD AP. 

 23 poses unitaire de de 90 secondes filtre L,

18 poses unitaires de 90 secondes en filtre R,

15 poses unitaires de 90 secondes en filtre G,

30 poses unitaires de 90 secondes en filtre B.

 Traitement full Pixinsight.

M109 (ou NGC 3992) est une galaxie spirale barrée de type SBbc située dans la constellation de la Grande Ourse de dimensions apparentes de 7,6 x 4,7 minutes d'arc.

 

Observée pour la première fois par Pierre Méchain le 12 mars 1781, puis par Charles Messier le 24 mars de la même année, ce-dernier ne l'ajouta pourtant pas à son catalogue, alors en cours d'élaboration. M109 ne fut ajoutée au « catalogue officiel » de Messier qu'en 1953 par Owen Gingerich.


William Herschel redécouvrit cette galaxie de manière indépendante le 12 avril 1789, la classant alors en tant que nébuleuse planétaire.

NGC 3992 M 109 Jean-Brice GAYET

Sa distance est estimée à environ ~55,1 millions d'années-lumières (16,9 Mpc), avec un diamètre réel pour la galaxie d'environ 130 000 années lumière (40 kpc).

 

Je pensais trouver pas mal de papiers sur cette belle galaxie, mais en fait pas tant que ça, et rien de rigolo ...

 

Pour autant, on peut rappeler qu'il a été constaté assez tôt que les galaxies spirales barrées étaient "à rotation rapide" comparativement aux autres galaxies (en l’occurrence, la vitesse radiale de M 109 est de 1047 ±2 km/s), ce qui avait conduit à l'idée que les frictions devaient être faibles entre le centre et la barre d'une part et la périphérie d'autre part et que donc les galaxies spirales barrées ne devaient pas avoir de concentration de halos de matière noire en leur centre, à l'inverse des galaxies des autres types, qui sont elles riches en matière noire au centre.

NGC 3992 M 109 Jean-Brice GAYET

Alors que connue pour être une galaxie riche en gaz, des observations détaillées de NGC 3992 en filtre hydrogène neutre (Hi) ont permis de confirmer des irrégularités de distribution de l'hydrogène : bien que régulière avec une extension radiale de bas niveau à l'extérieur du disque stellaire, il y a effectivement un "trou" d'hydrogène neutre  dans la région exacte de la barre, comme si le gaz avait été "transporté" par la barre vers l'intérieur du disque. Du fait de cette vacuité, aucun grand événement d'accrétion n'a d'ailleurs eu lieu dans l'histoire galactique récente de NGC 3992 au niveau central, ce qui est bien corrélé avec l'observation (Cf. sa couleur).

 

Ci-dessous à gauche : NGC 3992 en "optique", à droite, en "Hi", avec le trou central bien visible.

 

 

 

 

 

 

Répartition des vélocités radiales dans les bras de M 109

Enfin, sans que l'on ne sache trop pourquoi, des publications sur les galaxies spirales barrées ont constaté une discrète erreur d'alignement entre la barre de NGC 3992 et son bulbe. Qui se lance ? :) A mon avis, il faut aller chercher dans les "small mergers".

 


Sources : 

 

R. Bottema and M. A. W. Verheijen "Dark and luminous matter in the NGC 3992 group of galaxies I. The large barred spiral NGC 3992" A&A 388, 793–808 (2002) 
 

J. Gerssen, K. Kuijken, M. R. Merrifield 'Model-independent measurements of bar pattern speeds

 

P. Compère, M. López-Corredoira and F. Garzón 'Three-dimensional decomposition of galaxies with bulge and long bar"  A & A février 1998
 

E. M. Corsini "Bulge properties and dark matter content of early-type barred galaxies" Formation and Evolution of Galaxy Bulges. Proceedings IAU Symposium No. 245, 2007 

Page créée le 23/05/2018