La Constellation de la Grande Ourse

Liste des objets du catalogue NGC :

 

NGC 2768

NGC 2841, une spirale un peu barrée

NGC 3034, M82,  le prototype des galaxies à sursauts de formation d'étoiles

NGC 3079, où l'on apprend qu'il existe des thermomètres à l'ammoniac

NGC 3181, NGC 3182, NGC 3184, 3 numéros en un

NGC 3198, Une galaxie "MOND compatible"

NGC 3675

NGC 3992 - M 109, l'avant-dernier objet de Messier

La Grande Ourse dans l'Uranographia de Johannes Hevelius (1960)

La constellation de la Grande Ourse est facilement identifiable par sa forme de casserole.

 

Selon les grecs, Héra, épouse de Zeus, aurait surpris son mari avec la nymphe Callisto et se serait vengée en la transformant en une Grande Ourse. Le plantigrade est aussi en vogue chez certaines tribus d'indiens d'Amérique du Nord où l'on voit dans ses étoiles une ourse traquée par des chasseurs.

 

Les sept étoiles les plus brillantes de la constellation (la troisième du ciel par sa superficie) sont observables toutes les nuits de l'année au-dessus de 41 degrés de latitude nord : on dit de la Grande Ourse que c'est une constellation circumpolaire car elle ne se couche jamais. La Grande Ourse permet également de retrouver l'étoile polaire en prolongeant la droite qui passe entre les étoiles Merak et Dubhe et en reportant cinq fois la longueur du segment qui unit ces deux étoiles.

 

A ne pas manquer, les étoiles doubles Alcor et Mizar qu'on peut séparer à l’œil nu sans instrument ainsi que le couple de galaxies M 81 et M 82.

Page créée le 27/05/2018